Jimmy "Duck" Holmes and Terry "Harmonica" Bean Twice as Hard

Aller en bas

Jimmy "Duck" Holmes and Terry "Harmonica" Bean Twice as Hard

Message par BAYOU le Jeu 21 Aoû - 22:49



Avril 2014 Bentonia Mississippi, 11AM.
Je pousse la porte du Blue Front Café, un club de blues niché à l’entrée d’une toute petite ville de cet état, dont le propriétaire se nomme Jimmy “Duck” Holmes”.
Ce gars, né en 1947, est une légende du blues rural, un des rares à faire vivre ce style, ce chant authentique et dans son club il fait venir des groupes locaux et, chaque années, organise un festival de blues acoustique dans la ville.
Il est assis derrière son comptoir Jimmy, et quand je me présente, en lui expliquant que je viens de France lui montre le livre de Jacques Garcia où il est photographié, il se marre, et dit « Oh It’s me » surpris de voir que son club et son nom sont imprimés sur un livre en français.
Mais l’activité principale de Jimmy c’est de jouer le blues sur sa guitare acoustique.
Il a enregistré plusieurs CD (bêtement ils sont dans la voiture, mais un peu troublé, j’oublie de lui faire dédicacer) dans son coin du Mississippi.
Celui-ci est le dernier en date (édité en France par Normandeep blues animé courageusement par Nicolas Miliani dans le pays normand de la coquille St Jacques) et il est accompagné par Terry « Harmonica » Bean au ruines-babines, un autre musicien du delta. Un batteur Franck Vick joue également sur quelques plages.
Du blues acoustique donc, juste une guitare, un harmonica et les voix.
Et c’est beau à en pleurer. Si les enregistrements anciens des bluesmen des débuts vous rebutent, car mal enregistrés, voire parfois dissonants, jetez-vous sur ce disque, qui respire l’authenticité du monde rural tel qu’il existait voici encore quelques années.
C’est le chant des esclaves noirs dans les champs de coton, la longue complainte d’un peuple qui subit une terrible destinée, et, qui pour se consoler, raconte ses malheurs en s’accompagnant de quelques instruments.
La voix de Jimmy est superbe et l’harmonica l’accompagne magistralement comme dans les somptueux « She moves me » de Muddy Waters et le traditionnel « Broke & Hungry » dont le titre et les paroles se suffisent à eux-mêmes :I’m broke and I’m hungry/Ragged and dirty, too./But if I clean up, pretty mama/Can I stay all night with you?”
C’est aussi la complainte d’un mec qui parle de sa femme dans « Wake up, woman » et l’envoie au boulot, c’est l’introduction magnifique de « Park your car » et si vous voulez entendre « un vrai blues à l’ancienne » c’est ici dans ce morceau, l’harmonica, la guitare délicate et le chant sont époustouflants de beauté.
Le disque sort sur un petit label Broke & Hungry Records fondé par Jeff Konkel en 2005, encore un gars qui consacre sa vie à enregistrer le peu qu’il subsiste de cette musique, reprenant, avec d’autres moyens et dans une autre époque, le flambeau d’Alan Lomax (ce monsieur a parcouru le delta du Mississippi pour enregistrer des témoignages et des musiciens archivés à la Library of Congress).
Les dix morceaux de ce CD sont magnifiques, ils offrent un des derniers témoignages d’une musique simple, authentique qui disparaît faute de musiciens… et de succès auprès du public, même si en Europe, paradoxalement, les deux musiciens cartonnent dans les festivals de blues.


1. She Moved across the water
2. Hear me howlin'
3. Boogie With me
4. Wake up, woman
5. Park your car
6. Lonesome Church Bell
7. Raise That Window
8. She moves me
9. Broke & Hungry
10. Cheating and Lying Blues


_________________
Mon blog
http://mick.over-blog.com/
avatar
BAYOU
Admin

Messages : 750
Date d'inscription : 30/04/2010
Age : 64

Voir le profil de l'utilisateur http://rock-music.weshforum.com,http://mick.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum