Petit focus rapide sur Cipo

Aller en bas

Petit focus rapide sur Cipo

Message par BAYOU le Lun 3 Mai - 21:29

J'ai exhumé quelques lignes écrites voici quelques années....

Cipo, bien sur, est le guitariste du Quicksilver Messenger Service, celui qui avec Happy Trails allait marquer de son empreinte indélébile la californienne.
Je me souviens de ma première écoute d’Happy Trails. J’avais lu dans R’n’Folk; un article sur le groupe et chez un copain, je tombe sur le disque (on parle du vinyl, on est en 1972). Le mec, qui carburait un peu à l’acide, n’a pas trop écouté le disque, car vu la pochette, il croyait que c’était du country ! Je lui échange contre un autre et fébrilement je cours dans ma chambre. La pochette est bien sur un hommage au western, ce mythe de l’Amérique éternelle, avec le cow-boy qui s’éloigne en saluant sa bien-aimée avec son chapeau. Au dos la tronche des musicos, la dégaine de dandy de Cipo et celle d’homme des bois de Greg Elmore. Quand je le pose sur le tourne-disque je sais déjà que l’instant sera grandiose.
La première face, en public, est une déclinaison du mot love avec tous les adverbes. C’est surtout la carte de visite du groupe, grand spécialiste des concerts psychédéliques de l’époque. Et puis il y a cette guitare incandescente qui brûle tout sur son passage, qui répond à Gary Duncan, l’autre guitariste. Cipollina est un enlumineur, comme ceux qui décorant les livres au Moyen-Age avec des couleurs vives, donnaient un autre sens à la réalité, la magnifiait. Sa guitare n’est pas omniprésente, mais quand elle intervient, on la reconnaît tout de suite. QMS signe avec ce disque le manifeste de l’acid-rock, laissant à des années lumières la concurrence. La seconde face est somptueuse avec Mona, Maiden of the cancer moon et Calvary morceaux étirés, prétexte à des envolées des instrumentistes que survole le guitariste. Ce chef d’oeuvre se conclut par Happy trails, 47 secondes de calme, clin d’oeil à l’Amérique et (on y revient) au country. Ce disque est magique, il exhale une beauté palpable, un charme indéfinissable, le son de la guitare est latin, mais électrique, il évoque pour moi, les conquistador, le panache et le mot que tout les fans du groupe répètent à l’envie: flamboyant. La guitare ne crache pas des sons torturés comme chez Hendrix, ou des plaintes bluesy comme chez Clapton, non elle possède un jeu «acid-rock» celui de l’époque mais avec un côté aristocratique, supérieur, un recul presque hautain. En tout cas ce qui sort des amplis est grandiose et surtout totalement personnel. Le seul guitariste dont le jeu s’approche de Cipo est Tom Verlaine de Television dans un genre pourtant totalement différent.
Happy trails est vite devenu un disque de chevet, une référence incontournable et Cipollina, un de mes guitar-heros préférés. Quelques temps après, je ramènerais d’Amsterdam le premier et le troisième Quicksilver
Le premier est magnifique avec des morceaux qui sont entrés dans la légende du groupe, Pride of Man, Dino’s Song, The Fool sont déjà imprégnés de ces couleurs magiques. Shaady grove, marque le départ de Gary Duncan et l’arrivée de Nicky Hopkins, pianiste certes génial, mais qui va modifier l’équilibre et le son du groupe. La guitare sera de plus en plus discrète au fil des albums, mais on la retrouve toujours au détour d’un titre.
Mais rassurez-vous braves gens. John Cipollina a connu d’autres aventures pendant et après Quicksilver.

Un dernier souvenir des seventies. C’était en 1975 dans la gare de la Bastille. Ce soir là Hawkwind, Gong et Man jouaient (Magma avait été puni). Le délire scénique des deux premiers groupes était fort apprécié des allumés dans la salle, mais un frisson parcouru l’assistance quand arriva Man, suivi d’une immense déception. Cipo n’était pas là, pourtant il avait rejoint le groupe anglais pour les concerts londoniens. De ces instants magiques, il reste le disque Maximum of darkness avec sa guitare et ses doigts posés sur le vibrato, sur la pochette. Le set de Man fut bon, mais une ombre noire avec une Gibson plana tout au long de la performance. Cipollina n’a jamais joué en France !

Copperhead est sorti en 1973, et c’est le groupe formé par Cipo après avoir quitté QMS. Le son est moins californien les guitares claquent sur Kamikaze mais quel bonheur de retrouver le guitariste. Ce disque est le seul en studio du groupe, Columbia les ayant viré rapidement. C’est devenu un disque-culte, et les élus se reconnaissent à sa possession.

Ensuite le parcours de notre héros devient difficile à suivre, car il joue dans une multitude de groupes, fait des sessions avec des copains. Ainsi naquit la légende du mercenaire de la guitare. Les Stones auraient pensé à Cipo
pour remplacer Mick Taylor. Mais lui préfère rester sur la west-coast sans contraintes, sans manager, sans maison de disques, et jouer pour le fun avec des tas de musiciens différents dans des clubs de San Fransisco .Il est évident que QMS possédait le potentiel pour devenir un groupe énorme, de la taille de Santana, du Dead et et de l’Airplane. Son guitariste ne l’a pas souhaité et il a évité un conflit d’égos quand Dino Valenti a pris la direction musicale de son groupe.

Finalement c’est cette volonté de rester simple qui le rend passionnant, car loin de toutes les discographies, officielles mais incomplètes, le parcours de Cipo se mérite et il faut fouiner pour dénicher les disques sur lesquels il joue. Alors quand on dépasse les versions officielles on trouve la trace de ses arabesques électriques sur une quantité de CD. Et l’écoute de ceux-ci nous récompense du temps passé à les chercher.

Problem Child, Terry and thePirates, The Novato Frank Band, Merrel Fankhauser, Gravenites-Cipollina Band, The Dinosaurs, Voilà un aperçu non exhaustif des combos du bonhomme. Parsemé dans les CD, on trouve des morceaux de QMS. Tous les groupes cités ont connu une existence erratique, avec du personnel qui entre et sort et des guest star. Mais l’essentiel est de retrouver la guitare ou la slide dont Cipo jouait à merveille. Des morceaux culte surnagent de ces années post-QMS. Je prendrais l’exemple de Inlaws and outlaws sorti sur Doubtful Handshake de Terry and the Pirates et qui parsème plusieurs live officiels ou non. Et puis avec Problem Child, il faut écouter la version de Summertime dans laquelle la guitare joue le thème magistralement avec le vibrato.

Le plus étonnant est de rencontrer çà et là des gens qui sont des vrais fans du guitariste surtout en France et en Italie, peut-être parce que son jeu de guitare est très latin sans être chicanos comme celui de Santana..

Il reste aussi les pirates et les bandes en public qui même mal enregistrées (période 1996/1970) sont indispensables.
Les longues suites Gold and Silver, The Fool, Mona, Smokestack Lighting au Fillmore East quand le groupe improvise et le batteur relance, provoque les guitaristes sont magiques. Ces concerts au Fillmore ! ! ! Quand le groupe improvisait de longues jams électriques sur des morceaux irradiés par les guitaristes.

Ainsi un des premiers concerts donnés par le groupe en septembre 1966 à San José reflète bien la qualité de la . Jim Murray chante et joue de l’harmonica et les morceaux sont un cocktail de reprises (I hear yoo knocking, Smokestack Lighting, Who do you love, Back door Man, Codine) et de titres originaux que l’on retrouvera ou pas sur les albums du groupe (All night worker, Your time will come, Gold and silver, The fool)
L’harmonica donne une forte couleur bluesy mais on perçoit déjà le son sulfureux des guitares qui libèrent des espaces. Paradoxalement aucun morceau n’est composé par Cipo comme d’ailleurs sur les deux premiers QMS, mais ce qui fera l’originalité et la richesse du band est déjà présent au tout début de leur carrière et la version de who do you love déménage déjà.

Petite ébauche qui mérite d'être détaillée prochainement dans un disque à disque


Pour en savoir plus:
http://www.johncipollina.com/
http://www.mjckeh.demon.co.uk/jc/jc-home.htm (indispensable pour comprendre le parcours et les groupes de notre homme)



Dernière édition par BAYOU le Mar 4 Mai - 8:49, édité 1 fois
avatar
BAYOU
Admin

Messages : 750
Date d'inscription : 30/04/2010
Age : 64

Voir le profil de l'utilisateur http://rock-music.weshforum.com,http://mick.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit focus rapide sur Cipo

Message par jungleland le Lun 3 Mai - 22:50

voilà un éclairage fort utile en ce qui me concerne Very Happy

que penses tu de la collaboration avec Gravenites ? y-a-t-il un skeud à retirer de cette période ?
Etant depuis pas mal de temps intéressé par les travaux de Nick Gravenites je n'ai pour l'instant rien écouté de leur collaboration

et question subsidiaire : comment situes tu le QMS par rapport au Dead qui est un groupe que je connais nettement mieux ?

jungleland

Messages : 110
Date d'inscription : 30/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit focus rapide sur Cipo

Message par BAYOU le Lun 3 Mai - 23:08

Il existe un album avec Gravenites excellent (Monkey Medecine qui a été ressorti par LEGEND un label français en 1994)

Voici les titres
1. Blues in the Bottle 4:03 (Nick Gravenites)
2. Six Weeks in Reno 4:29 (Nick Gravenites)
3. I'll Pull the Trigger 3:32 (Nick Gravenites)
4. Trust Me 3:48 (Al Staehely)
5. Buried Alive in the Blues 5:13 (Nick Gravenites)
6. Born in Chicago 4:12 (Nick Gravenites)
7. Bad Luck Baby 7:31 (Nick Gravenites)
8. Signs of Life 3:49 (Al Staehely)
9. Pride of Man 3:51 (Hamilton Camp)
10. Hot Rods and Cool Women 3:33 (Al Staehely)
11. Small Walk-In Box 7:47 (Nick Gravenites)
Pas mal d'enregistements pirates existent aussi dont des shows en Allemagne.
Il existe également un CD en concert "Live in Athens at the Rodon" mais je ne crois pas le connaître (enfin je vais vérifier ce soir)

La collaboration entre les deux musiciens est riche et importante, s'étalant sur plusieurs années, nos deux gaillards aimant faire beaucoup d'expériences diverses et variées.
Par contre, la musique jouée est de facture "plus classique" moins acid -rock que celle de QMS.
Gravenites étant à mon sens le leader du groupe et aussi le principal compositeur, Cipo apportant son style et son jeu de guitare.

Pour situer QMS par rapport au Dead, rien à voir ou très peu, QMS est plus proche de l'Airplane ou de Spirit par exemple, QMS est vraiment le groupe d'acid-rock type, et mis à part la première période du Dead et Anthem of the Sun et jusqu'au premier live intitulé LIVE/DEAD, les ressemblances entre les deux groupes sont faibles.
En live les improvisations de Cipo et Duncan restent dans le domaine du blues, alors que le Dead part (et quelquefois se perd) dans le registre jazz.
Néanmoins, bien sur, leurs chemins se sont croisés vu qu'ils faisaient partie de la même scène de San Fransisco mais si on regarde les gens qui ont joué avec Cipo il existe très peu de musiciens du Dead ( exceptéle batteur Mickey Hart) alors que ceux de Country Joe ou de l'Airplane par exemple sont souvent présents.
avatar
BAYOU
Admin

Messages : 750
Date d'inscription : 30/04/2010
Age : 64

Voir le profil de l'utilisateur http://rock-music.weshforum.com,http://mick.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit focus rapide sur Cipo

Message par BAYOU le Lun 3 Mai - 23:40

A noter aussi que Nick Gravenites a composé plusieurs chansons du 3ème LP de QMS Shady Grove sur lequel figure aussi le morceau de bravoure de Nicky Hopkins "Edward (The Mad Shirt Grinder)"



Dernière édition par BAYOU le Mar 4 Mai - 8:47, édité 1 fois
avatar
BAYOU
Admin

Messages : 750
Date d'inscription : 30/04/2010
Age : 64

Voir le profil de l'utilisateur http://rock-music.weshforum.com,http://mick.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit focus rapide sur Cipo

Message par jungleland le Mar 4 Mai - 0:03

j'ai jeté un oeil et ça va pas être facile de se procurer Monkey medecine. Je note en tout cas

jungleland

Messages : 110
Date d'inscription : 30/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit focus rapide sur Cipo

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum